Von der Grossen Acht habe ich im Bulletin de l’Audax Club Parisien berichtet
Sophie Matter
aus der Provence

Übersetzt ins Deutsche
U.Meisner

SUPER RANDONNEES

MEHR...

LE GRAND HUIT BAVAROIS (1000 KM), UN BRM ‘DE CARACTERE’

On commence par une boucle de 605 km dans le sud (autour de Munich), à l’issue de laquelle on revient au point de départ (à Osterdorf), et on continue avec une seconde boucle de 422 km dans le nord (autour de Nuremberg).
L’une

Le Grand Huit (Die Große Acht) est organisé par Karl et Heidi WEIMANN, qui sont à la tête de la section ‘Nordbayern Fränkische Alb’ des AUDAX RANDONNEURS ALLEMAGNE.
Karl Weimann a terminé son premier PBP en 1995, et bouclé le 5ème ce mois d’août. Depuis 2001, cet infatigable randonneur organise la série des BRM à Osterdorf, y compris le 1000. Depuis 2009, il organise aussi un 1200, ‘Die Große Bayern-Rundfahrt’ (prochaine édition en aût 2012 )

Osterdorf est un petit village agricole niché dans le très vallonné Jura Franconien. Au centre du village s’étend une pelouse plantée de quelques arbres, appelée Dorfanger. C’est un espace public. De nombreux randonneurs l’utilisent donc

comme terrain de camping. On dort sous sa tente ou bien dans sa voiture, que ce soit la

veille du départ, après les 600 premiers kilomètres ou à la fin du brevet.
Karl et Heidi ont installé leur quartier général dans l’ancienne école d’Osterdorf. Les locaux comprennent une salle qui sert de réfectoire, une cuisine spacieuse, des sanitaires et une grande pièce à l’étage, avec des lits de camp. Les murs sont décorés de trophées, médailles et banderoles en hommage à PBP et aux Randonneurs Mondiaux. Pour un tarif modeste, les randonneurs sont généreusement nourris au départ, après la boucle de 600 km et à l’arrivée du 1000, dans un cadre très convivial.
J’ai effectué le Grand Huit en juin dernier, pour la seconde fois (ma première expérience remonte à 2009). Ce brevet m’a enthousiasmée, par la beauté et la difficulté du parcours, mais aussi par l’état d’esprit des organisateurs et des participants: c’est de la vraie randonnée, en autonomie complète, sans aucun véhicule d’assistance (même aux contrôles), et sans aucun esprit de compétition. Les pointages intermédiaires se font dans des stations-service ou des aires de repos autoroutières, ouvertes 24/24.
Même si Karl, l’organisateur, fournit des traces très bien faites, l’usage du GPS n’est pas dans son esprit. Pour lui, l’orientation fait partie du jeu – à tel point qu’il ne distribue la feuille de route que quelques jours avant le départ.
Or le parcours du Grand Huit, s’il demeure le même dans ses grandes lignes, inclut chaque année environ 10% de nouveautés, révélées au dernier moment. Karl veut que les randonneurs soient obligés de chercher leur chemin, d’accorder à la feuille de route une attention constande

Sans GPS, naviguer dans la campagne bavaroise est un vrai challenge. Petites, voire très petites routes sans panneaux directionnels, détours pour aller chercher une côte gratinée, traversée de multiples villages, pistes cyclables situées parfois complètement à l’écart de la route, et même voies en pavés autobloquants, Karl ne recule devant rien, afin que tous appliquent sa maxime favorite: ‘Immer Kopf einschalten, dann treten. Wenn man den Weg


nicht kennt, kann man ganz schnell fahren und kommt doch als letzter an’ (‘Il faut toujours brancher le cerveau avant d’appuyer sur les pédales. Quand on ne connaît pas la route, on a beau rouler très vite, on arrive quand même dernier).

L`accumulation des cotes raides et la complexite de l¡¦itineraire s¡¦expliquent par une meme raison : la volonte, tres louable, d¡¦empecher que l¡¦on vienne effectuer a fond de train un parcours trop roulant. En effet, tel n¡¦est pas l¡¦esprit randonneur!
*
L’école de Karl est une excellente école, celle de la difficulté et de l’humilité. Cela, joint à la beauté des paysages et à la franche camaraderie des randonneurs bavarois, fait du Grand Huit un 1000 unique en son genre.
Pour l’apprécier, vous devrez être endurants, débrouillards, modestes et sensibles à la poésie.
Amateurs de performance chronométrée sur vélo ultra léger, s’abstenir absolument !